· 

Etre zen à l'école : mission impossible ?

By Stéphanie Oeyen d'Acteurs positifs

Connexion versus déconnexion

Dans un monde de plus en plus connecté, beaucoup de personnes sont déconnectées d'elles-mêmes, de leurs besoins, de leurs émotions... Les enseignants et les jeunes sont particulièrement concernés. Cette déconnexion peut amener du stress, de la nervosité ou de l'anxiété. Aujourd'hui, le stress est très présent dans nos écoles que ce soit au niveau des enseignants, des éducateurs, des directions ou des élèves. 

 

Pour une vie épanouie et sereine, il est nécessaire d’apprendre à nous reconnecter à qui nous sommes vraiment avec nos faiblesses, nos doutes, nos peurs mais aussi avec nos forces, nos talents et notre immense potentiel. Cette reconnexion à soi est essentielle pour tous les acteurs de l'enseignement.  

Le cercle vicieux du stress à l'école

Certains voient le métier d'enseignant comme un métier relax avec de longs congés et des horaires en or. La réalité est parfois moins rose qu’il n’y paraît : au-delà des préparations, corrections, réunions, l’enseignant doit gérer des groupes de vingt à vingt-cinq élèves dont beaucoup sont eux-mêmes stressés. La violence est de plus en plus présente avec des répercussions négatives pour tous. De nombreux enseignants et élèves rentrent chez eux à cran ou vidés de toute énergie. Cela conduit progressivement à un cercle vicieux. A moins d’être un bouddha incarné, il n’est pas évident de rester zen et serein face à ces tempêtes d’émotions en tous genres, qu’elles viennent de soi-même, des élèves ou des collègues.

 

Un enseignant stressé va être confronté à une réaction des jeunes qui vont être eux-mêmes plus agités. La classe sera alors plus difficile à animer, ce qui va provoquer encore plus de nervosité chez l’enseignant et chez les élèves. Si le stress est fréquent ou constant, il a des répercussions néfastes pour notre santé. Il libère dans notre organisme du cortisol. Cette hormone peut, en quantité importante, devenir toxique. L’épuisement, le burn out sont des conséquences directes d’une anxiété qui a perduré sur plusieurs mois ou plusieurs années. Pour les jeunes, le stress répété peut se transformer en angoisses voire en phobie scolaire.

La pleine conscience : une clé pour plus de sérénité au sein de nos écoles 

Le cercle vicieux peut littéralement être inversé pour se transformer en cercle vertueux grâce à des outils de développement personnel parmi lesquels la pleine conscience [1]. La pleine Conscience est une pratique de méditation qui se définit comme le fait de « porter son attention sur le moment présent, instant après instant, de façon intentionnelle, et sans jugement de valeur » [2]. C’est un entraînement de l’esprit où l’on va orienter son attention sur la respiration, les sons, les sensations corporelles… en utilisant un ou plusieurs de nos cinq sens.

C’est une véritable porte vers plus de bien-être. Prendre conscience de son corps ici et maintenant, de sa respiration, des sons qui nous entourent nous libère peu à peu de nos pensées. Cela développe la bienveillance et l'intelligence émotionnelle. La pleine conscience génère un sentiment de calme intérieur et un épanouissement de plus en plus important au fur et à mesure de la pratique. Elle peut être intégrée au sein des écoles, que ce soit avec les enfants ou les adolescents. De courts moments de pleine conscience vont permettre d'acquérir plus de sérénité et de confiance [3]. Les pratiques peuvent être formelles (quelques minutes d'attention portées à la respiration...) ou informelles (mouvements, coloriage de mandalas...)

 

Former des jeunes à devenir des CRACS (citoyens responsables actifs critiques et solidaires), ce n’est pas seulement leur apporter des connaissances portant sur des savoirs ou des matières, c’est aussi les aider à mieux se connaître pour mieux vivre ensemble. La pleine conscience permet de nous reconnecter à tout notre être (corps, cœur, tête). Cultiver la capacité de prêter attention à l'instant présent est une des clés pour une école sereine et heureuse. 

_______________________

Stéphanie Oeyen

Enseignante, formatrice et coach  certifiée - Animatrice d'ateliers philo et de pleine conscience

[1] Si vous êtes intéressé par le sujet, un livre en lien avec cette thématique sortira à l'automne 2019. Pour en savoir plus ou connaître la date de parution, abonnez-vous à notre newsletter ou à nos pages Facebook: Acteurs positifs ou Zen & heureux à l'école

[2] KABAT-ZINN, Au cœur de la tourmente, la pleine conscience, De Boeck, 2009.

[3] La pleine conscience et ses nombreux bienfaits pour les enseignants, les éducateurs, les élèves... feront l'objet d'un prochain article. 

Sources & pistes pour aller plus loin : 

Frédéric LENOIR, Philosopher et méditer avec les enfants, Albin Michel,  2016 (avec CD de méditations guidées).  
THICH NHAT HANH, Un prof heureux peut changer le monde - La pleine conscience à l’école, Belfond, 2018.